TOURISME ET ECOTOURISME SOLIDAIRE

Écotourisme solidaire

 

Un facteur de développement durable et de protection de l’environnement

Aujourd’hui diversifiée, le tourisme est une activité économique qui s’est développée depuis des années. Par ce que «AHSP » pense qu’il constitue une indéniable richesse tant pour le pays que pour le visiteur. Nous basons nos activités dans les villages en faisant de ceux-ci un domaine de tourisme, répondant mieux aux attentes, à savoir le tourisme durable. Dans la panoplie des diverses formes de tourisme durable, nous avons choisi celui du tourisme solidaire et de l’écotourisme pour les raisons suivantes :

Le tourisme solidaire implique la participation à la réalisation d’un projet de développement local tel que : (Construction d’une école, d’un dispensaire, bibliothèque, forage d’eau, latrines publiques, artisanat, communautaires etc…) demandée et organisée par la population de la localité hôte. Il se résume en cinq points fondamentaux à savoir:

♦     La sensibilisation des voyageurs (préparation au voyage et des questionnaires de retour) ;

♦     Les possibilités de contact réel avec la population locale par des rencontres, activités culturelles, le logement chez l’habitant;

♦     Les problèmes environnementaux;

♦     L’implication et la participation dans un ou plusieurs projets de développement local déterminés et gérés par la population d’accueil ;

♦     Les retombées économiques locales.

L’environnement naturel est dégradé et menacé. L’écotourisme, est une forme de tourisme et un moyen de sensibilisation des populations et des touristes à la préservation de notre patrimoine naturel. Aussi faut t-il mettre exergue que l’un des attraits principaux de cette forme de tourisme est aussi la découverte des sites naturels et culturels du pays d’accueil.

Contexte et justification

L’objectif général de ce projet est de mettre en place une activité annexe dans les villages : le tourisme et l’agriculture restant les activités principales. Cette activité engendre des bénéfices aux villages hôtes. Ces bénéfices sont réinvestis dans les projets d’amélioration de la qualité de la vie communautaire.

Le but est que l’activité touristique ne doit en rien modifier les habitudes et le rythme de vie de la population. La protection et la mise en valeur de l’environnement étant les points essentiels d’un développement touristique, la forme de tourisme choisie pour ce projet est un tourisme solidaire. Ce dernier permet un contact et des échanges réels avec la population locale par des rencontres, des activités culturelles, le logement chez l’habitant… L’ensemble des retombées économiques bénéficiera à l’économie locale.

Une partie de ces retombées sera destinée à des projets de développement communautaire (construction d’un bâtiment scolaire, latrines publiques, d’un forage, une case de santé équipée en médicaments et en personnel de santé, formation agricole…). Les bénéfices d’un tel projet peuvent aussi être injectés dans diverses activités génératrices de revenu qui permettront la réalisation de divers projets. Ceci est une manière d’amener le village à être autonome, à se prendre en charge et surtout à être les premiers acteurs du développement de leur localité.

Profil & Descriptif de la mission

1.   Profil : Sensibiliser au tourisme comme facteur de développement durable et de réduction de la pauvreté, vous êtes dynamique, autonome, vous savez prendre des décisions et des initiatives, vous vous exprimez en public, vous avez envie de découvrir l’Afrique avec la volonté de participer à son développement en y instaurant un tourisme responsable. Il est possible de partir avec vos camarades avec lesquels vous pourriez former un bon groupe de travail. Compétences informatiques : Microsoft Office, Maîtrise de Photoshop et illustra or souhaitable

2.   Descriptif de la mission : Depuis trois (03) ans « AHSP » est résolument engagée sur un projet de mise en place d’un tourisme solidaire autogéré par la population dans les communautés rurales. Le but est de former les populations péri urbaines en matière de (guidage, accueil, organisation générale…), d’établir un suivi, une évaluation et une bonne gestion du projet, de continuer le travail de communication vers les bonnes cibles de clientèles… Le but final sera de réaliser le même projet dans diverses localités du pays afin de pouvoir réaliser un séjour et sa commercialisation par des partenaires européens (associations, agences de voyages…).

Dossier à fournir

♦    Frais de participation :  (logement, pension complète: petit déjeuner, déjeuner, dîner, desserts, transports dans le cadre du projet, guidage)

♦    La fiche d’inscription au tourisme solidaire

♦    CV complet avec photo récente

♦    Une lettre de motivation adressée à l’association (préciser la spécialité, vos attentes, objectifs, la période exacte de votre disponibilité pour effectuer le stage)

♦    Nombre de postes : Entre 1 et 10

♦    Domaines : Tourisme solidaire, gestion, management de projet touristique durable, formation touristique, communication, master management de l’insertion par l’économie sociale et solidaire, etc..

♦    Niveau requis : Aucune qualification n’est exigée, toutefois si vous être diplômé d’un Master 1 et/ou 2 en Tourisme peut être une aubaine

♦    Lieu : Togo (Afrique de l’ouest); du Sud jusqu’au Nord

♦    Durée : 3 semaines et plus

♦    Période : à tout moment

♦    Rémunération : aucune

NB :

Ces frais ne prennent pas en compte : les prestations suivantes : Achat de billet d’avion, visa, vaccination, achat de cigarettes, de souvenirs, de consommables personnelles, excursions sur les différents sites touristiques.

Notre tourisme solidaire est ouverte sur le  Togo pour toute personne intéressée par ce pays n’hésitez pas de nous contacter et discuter avec notre équipe

Aperçu sur les sites touristiques du Togo

Kpalimé, dans la région des plateaux :

Région caractérisée un climat très doux avec une fraîcheur endormante et sa végétation luxuriante. C’est aussi une région des pics, des chutes et des cascades.
Nous visiterons :

♦     Le pic d'Agou : d’une altitude de 986 mètres, il est le point culminant du Togo.

♦     Le Pic d’Atilakutsè à Danyi;

♦     La cascade de Hikpa (Danyi)

♦     Les forêts classées de Missahoe, d'Atilakoutsé et de Kpimé

♦     Le Cimetière allemand de Missahohe

♦      Les grottes aux chauves souris (Kevuvu) de Kuma (la localité la plus fraîche du Togo)

♦      Le Château présidentiel et des grottes aux chauves-souris de Kevuvu

♦      Le plateau de Danyi et ses forêts de wawas et d'irokos

♦      Les chutes de Kpimé

♦      Le monastère de Dzogbegan à Danyi

♦      La cascade d'Akrowa :
à 11 km de Badou, cette magnifique cascade, haute de 35 m, descend à la verticale d'une source au cheminement souterrain. Son accès pour l'instant est réservé aux plus sportifs car il faut presque quarante minutes d'escalade pour se tremper dans ses eaux douées de précieuses vertus thérapeutiques.

♦      Les cascades de Womé et de Tomégbé

♦      Le château Vial, le marché artisanal, le champ de plantation de café cacao.

Alédjo, dans la région centrale :

♦      La faille d’Alédjo, un véritable sabre de montagne.

♦      La réserve de Fazao-Malfacassa :
berceau d'espèces animales de tous genres (éléphants, buffles, antilopes, primates et oiseaux), lieu d'association végétale naturelle, de détente, d'observation, de safari-photo et de chasse touristique.
Un hôtel magnifique de 25 chambres doté d'une piscine y accueille les touristes dans un cadre enchanteur.

Bassar, le camp Massu : vestige d'époque coloniale

♦      Nagbani et Bandjéli avec leurs hauts fourneaux d'argile restent les témoins de l'exploitation traditionnelle du fer.

♦      La rivière de Bapuré : (64 km de Bassar) avec son crocodile sacré.

Sokodé à Bafilo :

♦      Le barrage d'Aléhéridè, il alimente la ville de Sokodé en eau potable.

♦      Le lac aux Aigrettes.

♦      Alédjo Kadara :
station climatique située à 850 mètres d'altitude offre une vue panoramique sur les monts Alédjo et sur la plaine du Mono.

♦      Les fêtes traditionnelles :

o      la fête des couteaux, dénommée Gadao-Adossa ; se déroule au cours du 3ème mois lunaire islamique par le peuple Tem.

o      Kilikpo, fête des moissons chez le peuple Tchamba, est une fête de récoltes abondantes et l’avènement d’une ère prodigieuse. Elle est célébrée chaque année le 1er samedi du mois d’Août.

Dans la région de la Kara :

Kara : en venant de Bafilo, le touriste découvre le paysage pittoresque de massifs volcaniques du pays Kabyè. Les Kabyè " paysans de pierre " sont excellents dans l'art de la culture en terrasse.
Nous découvrirons :

♦      Les monts Défalé :
formés de longues chaînes parallèles couvertes de nérés, de baobabs et de palmiers, les monts Défalé touchent le pays Tamberma vers l'Est.

♦      Le pays Tamberma :
avec ses " châteaux forts " construits en terre glaise, sa plaine luxuriante et ses montagnes verdoyantes, le pays Tamberma émerveille tout visiteur.

♦      Le parc national et réserve de chasse de la Kéran :
tous ces merveilleux sites que vous venez de traverser vous conduisent à Kanté à la découverte du Parc national de la Kéran qui se prolonge jusqu'à la préfecture de l'Oti.
Situé à 92 km de Kara, ce site d'une superficie de 163 240 ha aménagé en Parc national (109 240 ha) et en réserve de chasse (54 000 ha) recèle une potentialité faunique riche et variée : troupeaux d'éléphants, buffles, antilopes, avifaune bien représentée (pintades, francolins, poules de rochers, oiseaux de tous genres), primates, sans oublier les rivières Kéran et Koumongou avec leurs bancs de poissons.

♦      A voir également le Musée Eyadéma et le barrage de la Kozah qui alimente en eau potable toute la région.

♦      La fête la plus attractive de la région est la fête d’initiation en pays Kabyè, dénommée Evala. Elle est marquée par des compétitions de luttes traditionnelles dans chaque canton de la préfecture de la Kozah. La grande finale de déroule la 2ème semaine du mois de Juillet.

Dans la région de la Savane

A découvrir,

♦      Les savanes d'une platitude exceptionnelle, curieusement entrecoupées de monts verdoyants riches en damans de rochers. C'est le domaine par excellence du rônier.

♦      Avant Mango, l'immense plaine alluviale de l'Oti avec ses eaux poissonneuses présentant, en saison sèche, d'importants troupeaux de bœufs qui se bousculent à la recherche d'une herbe fraîche. Mais en saison de pluvieuse, cette plaine est transformée en rizière.

♦      Forêts de " la Fosse aux lions " avec son important troupeau d'éléphants, ses mares naturelles et ses fourrés verdoyants, constituent l'un des premiers points touristiques de Dapaong.

A l'ouest de Dapaong :

♦      La Fosse sacrée de Doung : au fond de cette dépression profonde coule une rivière poissonneuse abritant des crocodiles, le tout entouré d'une galerie forestière au climat favorable au pique-nique et à la détente.

♦      " la fosse sacrée de Tanlona " sur la rivière Karyata à la frontière Ghana-Togo et les magnifiques grottes à greniers et à pigeons des monts de Nano.

A l'Est :

Réserve de chasse de Mandouri. Dans cette vaste plaine arborée, parsemée d'étangs naturels, la très riche réserve de Mandouri, avec ses troupeaux d'antilopes, de buffles, de phacochères, ses pintades et ses canards, est une zone d'attrait touristique remarquable. L'Oti qui la traverse fait l'objet d'une pêche intensive.

Les fêtes de Moissons des préfectures de Tône et de l’Oti, sont respectivement dénommées Tingban Pab et Koudapaani.

Agbodrafo : Porto Séguro

Dénommé par les navigateurs portugais " Porto Séguro ", cette petite ville est située entre l’océan Atlantic et le Lac Togo.
Sur le lac, est pratiqué les planches à voile, le ski nautique. Cet endroit est doté d’un hôtel « Hôtel le Lac » très prisé les week-ends par les expatriés ou par les touristes.

♦      La maison des esclaves,

♦      Le centre artisanal

♦     Le monument Allemand (Togoville)

♦     La maison du premier roi de Togoville

♦     Le marché aux fétiches de Togoville.

Aného :

♦      Le Delta (croisement de la mer et lac Togo);

♦      La maison royale.

♦      En Septembre, cette ville fête sa fête traditionnelle dénommée Epé- Ekpé : fête de la prise de la pierre sacrée ; Ekpéssosso qui demeure le noyau autour duquel tournent toutes les manifestations : Yêkê-yêkê, Ekpantsontson. Cette fête débute le nouvel an du peuple Guen.

Dans la région maritime :

♦      A Notsè : le mur Agbogbo

♦      A Lomé :

o      Le marché aux fétiches d’Akodèsséwa

o      Le village artisanal de Lomé

o      La forêt sacrée de Bè

o      Le Musée de Lomé

o      Le grand marché de Lomé

o      Le marché des arts africains de Lomé ( Golfmé)

o      Le terrain de Golf d’Agoè (Lomé).

     Nous écrire   s'inscrire pour une mission